Etude iconologique de la peinture murale sacrée
à travers l'exemple de l'église de Måløv
 
  • Historique
L'église de Måløv se situe dans le canton de Smørum dépendant de nos jours de la préfecture de Copenhague. Anciennement située sur un tertre à l'extrémité nord de la ville, l'église est maintenant entourée par celle-ci.
 
Comme pour la plupart des églises danoises datant du Moyen-Age, il ne reste aucun document nous renseignant sur les fondateurs de l'église de Måløv. Les récentes études portent à croire que les ordonnateurs ont été des grands propriétaires issus de la famille des Hvide qui a donné au cours du Moyen-Age de nombreuses personnalités avec notamment l'archevêque Absalon (1128-1201) qui venait de Fjenneslev mais aussi Anders Sunesøn, archevêque de Lund qui a vécu à Knardrup. La famille des Hvide habitait à quelques kilomètres de Måløv et a possédé les domaines avoisinants jusqu'à la mort d'Erik Klipping en 1286, après quoi ils ont été confisqués par la Couronne. Cependant, la famille des Hvide a conservé quelques unes des terres, entre-autres, la ville de Måløv.
 
A la fin du XIVe siècle, le domaine de Måløv a été offert à la cathédrale de Roskilde. Abstraction faite d'une période allant de la fin du XVIe siècle au début du XVIIe siècle, l'église de Måløv a été après la Réforme sous l'administration de l'Etat jusqu'en 1934, date à partir de laquelle elle fut gérée en exploitation directe.
 
 
  • Architecture
L'église de Måløv se compose d'une nef et d'un chœur en granit édifiés au début du XIe siècle. Pour les angles, les encadrements des fenêtres et des portes, les bâtisseurs ont employé du tuf calcaire et de la craie, pierres faciles à travailler.Sur chacun des murs qui compose lechœur , il y avait originellement trois petites fenêtres hautement placées. La nef de l'église possédait deux fenêtres hautes sur chacun des murs longitudinaux. Deux portes, une pour les femmes, côté nord, et une pour les hommes, côté sud, permettaient l'accès à l'église. La porte nord a été murée au cours du Moyen-Age par une mince cloison de briques.
A l'intérieur de l'église, une absidiole en hémicycle éclairée par une fenêtre est encastrée dans le chevet du chœur. Cette fenêtre donne la lumière mettant en relief le maître-autel. L'ajout d'une absidiole est peu caractéristique des édifices danois, excepté dans quelques églises, toutes situées entre Copenhague et Roskilde.
L'arc triomphal qui sépare le chœur de la nef a été originellement haut et étroit. De chaque côté du mur oriental de la nef est encastrée une absidiole demi-circulaire, devant laquelle était placé un autel. Au cours des restaurations menées dans les années 1930 pour dégager les absidioles murées, les archéologues ont retrouvé les restes de la fondation de l'autel mineur sud.

 
Plusieurs remaniements extérieurs de l'église ont été effectués probablement aux environs de 1500, avec notamment le rajout d'un porche côté sud et d'un clocher côté ouest, suivant l'architecture gothique. Le porche, construit en briques, se termine à la partie sommitale par une corniche à plis, au-dessous de laquelle court une frise en dents de scie.
Le clocher, composé de trois étages, est fait de briques. Deux ouvertures à arc plat sur les côtés sud et ouest de la tour donnaient de la lumière. Sur le côté nord, un escalier conduit jusqu'à son sommet.
L'extérieur de l'église a subi peu de transformations après la Réforme : agrandissement de la fenêtre sud du chœur en 1637 et de la fenêtre nord en 1739. La fermeture du mur pignon est du chœur date de 1737.
Par contre, l'intérieur de l'église a subi, au cours du temps, de nombreuses transformations. La principale se situe vers 1500 lorsqu'ont été construites à l'intérieur de la nef, deux voûtes d'arêtes soutenues par des piliers, qui n'étaient pas maçonnés avec le mur extérieur. Presque simultanément, l'arc triomphal a été modifié : moins haut et plus large, il a pris une forme d'arc ogival. Les absidioles ont été fermées et les autels eux-mêmes supprimés au plus tard lorsque les voûtes ont été maçonnées puisque les deux piliers des voûtes, côté est, reposaient sur les fondations des autels. Le chœur de l'église, quant à lui, n'a jamais été voûté; cela est d'ailleurs peu commun pour une église de Seeland. Près du clocher, le mur ouest de la nef a été percé et une ouverture en arc ogival a réuni la nef et le clocher.
 
Lors de l'installation d'un nouveau système de chauffage durant l'été 1937, une partie de la voûte de la nef est tombée à cause de la déclivité des piliers non maçonnés dans les murs. La chute a été l'occasion d'une restauration profonde de l'église. Les deux voûtes de la nef ont été enlevées et remplacées par un plafond plat. La niche de l'autel du chœur et l'absidiole sud ont été rouverts. Le murage de la partie supérieure de l'arc triomphal a été ôté et l'arc reconstruit d'après sa forme romane. Les fenêtres nord et est du chœur ont été rouvertes ainsi que la fenêtre côté ouest du mur nord de la nef.